La famille Matoub DEMANDE LA RÉOUVERTURE DU DOSSIER.

Les récentes déclarations faites par l’artiste Zedek Mouloud, en marge de son gala qu’il a animé dans la localité de Boudjima concernant l’assassinat de Matoub Lounès, n’ont pas manqué de faire réagir la famille du Rebelle.

En effet, Zedek Mouloud a révélé, pour la première fois, qu’il était arrivé sur les lieux de l’assassinat du chantre à peine dix minutes après le tir de feu. Il a même précisé que Lounès était encore là, allongé sur le sol. «Je suis arrivé, au plus, 10 minutes après la fusillade. ça ne pouvait pas faire plus. Quelques personnes étaient déjà là, mais c’était encore tout frais, il était toujours là, allongé par terre, il ne bougeait plus, je me suis rapproché de lui et je l’ai bien vu, il était déjà mort. J’imagine que les tueurs n’ont pas quitté les lieux avant d’avoir la certitude que Lounès avait déjà rendu l’âme. A mon arrivée, il y avait déjà cinq gendarmes qui étaient là et trois à quatre passants, je pense que c’étaient des habitants des environs», a-t-il raconté.

Pour la famille Matoub, c’est là un nouveau témoin qui n’a jamais été cité jusque-là, encore moins auditionné. La sœur et la mère du Rebelle viennent donc d’adresser une demande au procureur de la République près le tribunal de Tizi-Ouzou, sollicitant la réouverture du dossier qui devrait aboutir à un nouveau procès.

«Notre démarche fait suite, je dirais logique, à la déclaration du chanteur Zedek Mouloud juste après son concert à Boudjima lors d’une soirée du mois de Ramadhan qui vient de s’écouler. Auparavant, nous ne l’avions jamais cité pour témoigner. Nous ne savions pas qu’il était là, il ne nous l’a d’ailleurs jamais révélé», affirme Malika Matoub, présidente de Fondation qui porte le nom du Rebelle et sœur de ce dernier. Et d’ajouter : «On s’interroge pourquoi tout ce silence pendant vingt ans, sachant que durant toute cette période nous, on était à la recherche du moindre témoignage qui pouvait indiquer ou constituer un élément pour nous éclairer comment l’attentat a été exécuté.

Et voilà que Zedek Mouloud dit qu’il est arrivé dix minutes sur les lieux du drame où il dit avoir trouvé la gendarmerie sur place et quelques personnes. En tant que partie civile, ma mère et moi, nous trouvons sa déclaration capitale et à la fois intrigante, chose qui nous a amenées à nous rapprocher de la justice pour demander la réouverture du dossier, afin que ce nouveau témoin soit cité à comparaître pour témoigner et donner ses vérités». Dans le même contexte, la présidente de la fondation a souligné : «A présent, nous avons 51 témoins, alors qu’on était à 50 vingt ans durant, soit depuis l’assassinat de Lounès un certain 25 juin 1998». A noter par ailleurs que l’artiste est annoncé pour participer au grand gala hommage au Chantre, initié par sa veuve, Nadia Matoub, pour le 22 juin prochain à partir du 19 heures au Bataclan à Paris.

L. M.

http://www.depechedekabylie.com/mobile/evenement/191060-la-famille-matoub-demande-la-reouverture-du-dossier.html.

Fondation Matoub Lounes.
Mail : Fondationmatoub1998@gmail.com.