Un communiqué nous a été adressé hier de la part de la cellule de communication de l’URK, qui revient sur le cas d’injustice avéré de Samir Mokrani, accusé de tord lui aussi comme Massinissa Benalioua, mais celui-ci par rapport à ces poèmes en kabyle anti-pouvoir et qui appellent à la résistance et à favorables à l’indépendance de la Kabylie. Nous publions le communiqué.

Procès du militant kabyle Samir Mokrani:

Communiqué de l’URK

Ce mardi 03 avril, le tribunal de Tizi-Ouzou abritera le procès-alibi du poète kabyle Samir Mokrani. Kidnappé dans des conditions troubles, il est soustrait pendant plus de six mois à toutes les procédures de droit en vigueur. La « justice » algérienne semble appliquer un état d’exception exclusif aux militants de la cause kabyle. Après la cour d’assise ( la cour criminelle) pour un commentaire sur facebook, voilà le même tribunal instrumentalisé pour réduire au silence un troubadour.

Écorché vif, le poète Samir Mokrani a la révolte à fleur de peau et des mots qui prennent le maquis à chaque vallon. Dans la lignée directe de Lounes Matoub, il ne s’encombre pas de convenances fortuites quand il dégaine sa poésie parmi la foule. Il porte la liberté en bandoulière et sa langue se fait baïonnette pour crever les abcès, la fausse semblance et les mensonges des gouvernants : pléonasmes des tyrans. De tous les temps en Kabylie, les poètes ont un ton d’avance sur le peuple et une place à part dans la société.

Pour défendre cet imaginaire commun que nous ont légué les orfèvres des mots, les femmes et les hommes épris de liberté et justice doivent converger vers le tribunal de Tizi-Ouzou pour crier haut et fort leur refus de l’injustice et de la répression.

L’union pour une république kabyle, URK fait appel à tous ses militants et sympathisants pour constituer le gros contingent qui se tiendra aux avants postes ce 03 avril pour porter la voix de la liberté dans l’enceinte de ce tribunal. Ce palais que la justice a déserté depuis belle lurette pour reprendre l’adage populaire, doit cesser définitivement d’être le purgatoire des enfants de la Kabylie.

Vive le peuple Kabyle

Vive la République Kabyle souveraine, démocratique, laïque et sociale

Cellule de communication / URK