La nuit du 25 Septembre 2017, le poète Samir Moukrani a été kidnappé la police algérienne devant la statue d’Abbane Ramdane à LNI. Lors de son arrestation arbitraire par un policier originaire de LNI accompagné de trois autres agent, ce policier zélé abusé de son « autorité » contre Samir Moukrani avant de l’embarquer violemment dans le voiture qui faisait la patrouille, même si la victime n’a pas du tout résisté.

Une fois dans le commissariat, Moukrani Samir a refusé de signer le PV, car il est accusé injustement d’avoir arraché le drapeau algérien, et d’avoir proféré des injures à l’encontre du corps constitué qui est la police.

Le 27/09 la victime a été entendue devant le juge d’instruction où il a nié toutes les charges et les accusations portées contre lui.

Sa famille nous déclare que son dossier contient des décisions d’envoie en prison et des d’arrestations antidatées, un dossier fabriqué de toute pièce pour le mettre en prison.

Le 28/11/2017 la chambre d’accusation a transféré le dossier de la victime vers la criminelle.

En ce moment il est sous mandat de dépôt, jusqu’à la prochaine session qui sera tenue fin février et début mars. Il risque jusqu’à 10 ans de prison si le juge appliquera sur lui l’article 144, 146, 160 bis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here