Dans le cadre de la sortie du nouvel et premier album du chanteur bien estimé des At Dwala, Karim Si Ammour en son vrai nom, nous avons choisi de lui accorder cette modeste interview, pour annoncer la sortie de son album et le faire parler pour connaître ses ambitions artistiques. La voici dans son intégralité.

MK: Bonjour, pouvez-vous brièvement vous présenter aux lecteurs de Monde Kabyle ?

Karim Si Ammour: Bonjour, je suis un jeune chanteur kabyle des At Dwala, plus exactement du village Tighzert. La musique et le chant sont mes plus grandes passions depuis mon plus jeune âge. J’ai commencé à chanter à l’âge de 10 ans et depuis je n’ai jamais cessé.

MK: Vous venez d’enregistrez votre premier album. Comment vivez-vous cette première expérience ?

Karim Si Ammour: Je suis à la fois heureux et anxieux. Je suis heureux d’avoir enregistré mon premier album celui-ci est composé de 6 chansons dont les titres sont « Ruḥ à Tayri », « Mi tedda d tislit », « Tawaɣit n weqvayli », « Nek yidem », « Limer ayidsaḥ-ḍ », « Ufiɣ taskurt teḥzen ». Cette dernière est en hommage à Slimane Azem constituée et dédiée pour l’occasion du centenaire du défunt de Agouni Geghrane, et enfin une dernière instrumentale.

Dans cet album j’ai chanté sur différents sujet où j’exprime mes sentiments et ma vision de la société, de l’amour et de la Kabylie. J’attends de voir comment cela sera accueilli par le public

MK: Est-ce que vous interprétez le même style populaire, typiquement kabyle et employé par la plupart des artistes kabyles ?

Karim Si Ammour: Comme beaucoup d’artistes des At Dwala, le Chaabi est bien sûr dominant. D’ailleurs, contrairement à ce que l’on croit généralement quand on utilise le mot Chaabi, c’est un style typiquement kabyle qui a été rendu célèbre par de très grands artistes kabyles, à commencer par Lhadj Mhemmed Laanka

MK: Oui, alors quels sont les artistes qui vous ont le plus marqué ?

Karim Si Ammour: Les artistes qui m’ont le plus marqué sont essentiellement Matoub Lounes, cheikh el Hasnaoui, Slimane Azem, Rabah Berkaine et tous les anciens chanteurs du Chaabi Kabyle.

MK: Malgré votre jeune âge, vous êtes déjà connu sur la scène artistique que ce soit en Kabylie ou en Europe. Avez-vous un programme tracé par vous-même ou c’est un manager qui vous programme vos représentations?

Karim Si Ammour: Je suis effectivement connu sur la scène publique à travers diverses représentations parce que j’ai commencé très jeune et j’ai fait beaucoup de scène partout en Kabylie et aussi en Europe. Mais c’est quand même mon premier album alors j’espère que mes chansons vont plaire au public. Quant à mes programmations dans des concerts etc., je n’ai pas encore de manager, mais il est possible que j’en ai besoin plus tard, si j’arrive à m’inscrire dans la ligne de nos artistes. A ce moment-là, oui mais pour l’instant, ce sont essentiellement des associations, des amis ou des fans qui m’appellent, le plus souvent, pour des galas ou des fêtes de mariage

MK: Un mot pour les lecteurs de monde kabyle.

Karim Si Ammour: Je m’adresse à vos lecteurs et à toute la Kabylie à travers eux pour leur dire que les artistes kabyles, surtout les jeunes artistes en herbe, ont besoin que vous les écoutiez et que vous les encouragiez. Le chant et la musique, comme l’art d’une manière générale, c’est l’âme d’un peuple. Alors Chers lecteurs j’espère que mon interview vous aura convaincu de me faire l’honneur de découvrir mon album et que j’attends avec impatience appréciations. Ecoutez mon album et dites-moi ce que vous en pensez, en me postant par exemple vos remarques et suggestion sur ma page Facebook.

Merci à Monde Kabyle de m’avoir donné l’opportunité de m’exprimer et de révéler au public mon premier album

Tanemmirt-nwen merra.

Je remercie mes musiciens qui ont participer a mon album

Percussion : Said Amaouz

Bendir Massi Ayouni

Violion : dahmane ben dahmane

Bonjo : Ahcene Cholot

Rachid Tabet, Sadek Djebbab, Malik Si Ammour