« Soutien et solidarité avec le blogueur Merzoug Touati, âgé de 30 ans, victime du système judiciaire algérien. Comparu en tant que détenu, le tribunal de Béjaïa l’a injustement condamné, le 24 mai dernier, à 10 années de prison ferme et à une amende de 50 000 dinars.
Pour sa libération immédiate et sans condition ! Pour l’exercice du droit à la liberté d’expression ! » a déclaré Ghilas Aïnouche sur sa page facebook en publiant la photo ci-dessus pour adresser un message de soutien frappant pour Merzoug Touati.