Le président du MAK-Anavad sort de son silence sur le sujet de la création de l’URK et clarifie sa postion vis-à-vis de cette nouvelle structure qui défend elle aussi le droit référendaire du peuple kabyle. Cette réponse a été entendu dans une conférence qu’il a tenu lors de sa visite à Philadelphie aux États-Unis.

En effet, Ferhat Mehenni a enfin parlé sur l’émergence du nouveau mouvement indépendantiste, l’URK en l’occurrence, qui porte le même projet mais avec une stratégie qui diffère avec le MAK/GPK, le mouvement qui est sous la tutelle de M.Mhenni depuis 2001. Le jour de cette conférence tenue en Amérique du Nord (Philadelphie), Ferhat Mehenni a été interrogé par un militant de ce même mouvement sur ce qu’il pense de cette nouvelle dynamique qui s’est annoncé complémentaire avec MAK-Anavad, et qui a déclaré que mis à part le renforcement du terrain de lutte du peuple kabyle, elle n’a aucun autre but de contourner ou « d’affronter » le MAK-Anavad.

Le conférencier a effectivement répondu sans retenu sur cette question qui se pose chaque jour au sein des rangs des souverainistes kabyles. Il a précisé qu’il préfère voir ce renfort dans le « MAK » et non-pas ailleurs. Contrairement aux réactions de quelques militants du MAK-Anavad et des ministres du GPK, Ferhat Mehenni a déclaré « Les militants ne devraient pas s’entre dénigrer, au contraire, j’opte pour la fraternité » avant de finir « Je ne vois pas dans la division, un chemin qui mène vers la liberté d’un peuple, Il n’y a que l’UNION qui y conduit ».